bandeau site.jpg
Rejoignez la FAN ZONE

En devenant Fan, vous aurez accès aux extraits de mes livres avant même leur parution, et aux goodies (marques pages, posters, etc...)

Première chronique (enthousiaste) pour "Echange petit appartement contre grande histoire d'amour"



Un grand merci à Men in books (et plus spécialement Bea) pour cette première chronique de mon nouveau roman. Ça fait plaisir de lire des chroniques aussi bien écrites et détaillées, et plus encore lorsqu'en plus le livre plaît beaucoup...


Elle est disponible ici, sur le site de Men in book.


" Je dois déjà avoir dit plein de fois que Lorys V était un de mes auteurs chouchou (choubidou parce qu'en plus il est adorable) et je ne vais pas me faire mentir sur cette chronique.

Si L'homme objet reste mon inconditionnel à ce jour, sa dernière comédie romantique nous dévoile à nouveau sa facette plus joviale tout en restant une fois de plus très intimiste.  Jonathan part donc en vacances après un échange d'appartement avec Léo, croisé rapidement à l'aéroport. Il débarque dans la chaleur d'un petit village espagnol ou tout n'est que calme, plage, calme, crique et calme. Passé les premiers moments d'émerveillement face au dépaysement et au...calme (ouiiii bien tu suis c'est super !!)  le jeune homme se retrouve très vite à réfléchir à sa vie et ses attentes. La personnalité de Jonathan est un des atouts majeurs de ce roman. Loin des héros parfaits comme toujours chez Lorys V, le jeune homme plein de doutes se jette alors à corps presque perdu dans un livre trouvé dans la bibliothèque de Léo: comment reparamétrer son cerveau.  Une lecture qui tombe à pic pour un homme qui avait décidé de repenser sa vie et de prendre de la distance avec ses habitudes dissolues qui ne le satisfaisaient plus. On suit donc avec allégresse et tendresse les errances spirituelles et  sensuelles du jeune marseillais qui porté par de nouvelles envies se lance dans le pari osé du changement profond. Ce qu'on aime chez lui c'est ce va et vient incessant entre ses nouvelles certitudes et ces habitudes tellement ancrées et en meme temps tellement naturelles pour un jeune homme qui aime profiter de la vie. Les choix ne sont pas faciles, pas forcement evident quand on est pas certain du chemin à prendre ou du bien fondé de ses nouveaux objectifs. Jonathan vacille souvent, hésite, trébuche mais ne renonce jamais. Il est drôle, cocasse, maladroit, totalement porté sur le sexe et ses plaisirs et tellement sensible au regard des autres qu'il en est vraiment touchant. Ce sont toutes ses tendances, contradictoires parfois, qui le caractérisent et définissent un personnage terriblement proche de nous, homme ou femme.

Sa motivation? Léo. Un gars timide au premier abord, peut-être un poil vieux jeu même, qui ne cesse d'étonner et d'attirer notre jeune citadin à travers un échange de sms courtois d'abords puis terriblement tentateur. Léo qui laisse tout le temps à Jonathan de se poser tout un tas de questions sans jamais vraiment y répondre. Léo qui incarne le mystère, le rêve et le fantasme, qui sans  le savoir amorce une évolution sentimentale chez son locataire estival. Un Léo que je ne saurais dévoiler trop sans vous spoiler le plaisir de l'histoire. Un Léo qui a laissé derriere lui le troisième personnage clé de ce roman, son cousin Sébastian mon gros coup de coeur de l'histoire.

Sébastian plus qu'un personnage perché est un personnage délicat à traiter qui est à lui seul tout le symbole de la perception des autres que l'on peut avoir. De nos préjugés faciles qu'ils soient positifs ou négatifs, de nos codes moraux si appropriés en toutes circonstances, il est le petit caillou dans l'engrenage de nos repères établis. C'est un personnage déstabilisant, toujours dans le vif des choses et dans une réalité bien plus concrète qu'il n'y paraît. Ce petit maillon pas faible du tout qui permet  à la chaîne de tenir ou de se briser selon l'approche que l'on aura de lui. Je me suis retrouvée à me poser pas mal de questions sur nos conceptions des gens dits "lents" ou "handicapés" ou "gentils" ou "perchés", au choix, en lisant les rapports naissants entre les deux garçons. Les mêmes questions que Jonathan à vrai dire ! C'est délicat, c'est parfois embarrassant mais c'est toujours très sincèrement respectueux et souvent drôle à la fois : un vrai pari selon moi d'arriver à démystifier beaucoup de nos retenues dans une époque ou rire de tout est devenu quasiment impossible. J'ai adoré Sébastian car il est probablement le plus sûr de ses choix et il est aussi  celui qui affronte et assume la vie avec le plus de sérénité malgré ses particularités. C'est un vrai personnage fort avec beaucoup de présence, jamais ridicule ou affaibli, qui habite vraiment le roman. C'est un beau personnage, une création très aboutie je trouve,qui n'a pas été sans me rappeler le Gus de TJ Klune. En plus d'être ce lien évident entre Jonathan et Léo, il est un de ses héros dont on dirait que l'auteur a dû lui lâcher les rênes pour le voir reellement s'epanouir. 

Le quatrième héros du roman (au milieu d'une galerie de personnages secondaires particulièrement bien adaptée aux rencontres de vacances) sera comme bien souvent chez Lorys la sensualité, la chaleur toujours terriblement présente que ce soit par la géographie des lieux ou des corps. La sueur qu'on ne désire pas essuyer, l'émois torride que l'on ressent dans une ambiance propice aux rapprochements et aux tentations que sont les vacances sous un ciel étoilé ou dans une crique à minuit.  C'est chaud, sensuel, c'est un roman d'homme sur les hommes, pas une comédie comme on les entend au sens ordinaire mais peut être plutôt dans un certain esprit de la dolce vita italienne du cinéma italien, c'est du Lorys V, c'est à lire  et c'est tout ce que j'aime chez lui ! Yop. "

0 vue